line
A propos de nous
Actualité
Fondation FMF - Assistanat au cabinet médical
Documentation
Conditions d'admission pour les maîtres de stage
Conditions d''admission pour les médecins-assistan
Directives pour les médecins-assistants
Rémunération des médecins-assistants
Demande de cofinancement
Gestion de l''assistanat au cabinet médical
Contrat
Cahiers des charges
Assurances
Evaluation
Littérature
Programmes cantonaux d'assistanat au cabinet
Cours
Bourses d'emplois
FAQ
Liens
Téléchargements
Contact
Donations
Conditions d'admission pour médecins-assistants


Le médecin-assistant intéressé par un assistanat au cabinet entre potentiellement en linge de compte dans le cadre du programme de la FMF s’il remplit les critères de participation au programme. Il devra chercher lui-même son maître de stage.

La meilleure manière pour trouver un maître de stage pour la période souhaitée est de le rechercher dans son entourage ou dans le registre des établissements de formation postgraduée certifiés par l’ISFM. Ce registre contient les noms des maîtres de stage reconnus. Les noms marqués par un 1 signalent les praticiens ayant suivi le cours d’introduction pour maîtres de stage exigé par la Fondation FMF. Le médecin-assistant peut évidemment aussi s’inscrire dans le Journal des médecins suisses (ou en ligne sur le site www.fmhjob.ch) ou faire paraître une annonce lui-même. La publication ou la consultation des annonces sur www.fmhjob.ch est gratuite pour les médecins-assistants.
L’Association des Jeunes médecins de premier recours Suisses (JHaS) propose aussi sur sa page d’accueil une véritable bourse d’emplois pour médecins-asisstants avec diverses offres d’emplois.

Avant que le candidat potentiel se décide pour un assistanat au cabinet, il est très fortement conseillé d’effectuer au moins une journée de visite chez le maître de stage, afin de permettre aux deux partenaires d’exposer leurs attentes en toute franchise (style de travail, « chimie »?), vacances ou absences et remplacements prévus, déroulement de l’assistanat dans l’optique des degrés de supervision, objectifs d’apprentissage, etc.). Un assistanat au cabinet suppose en effet une collaboration très étroite avec le maître de stage durant 4 à 12 mois, selon le taux d’occupation du médecin-assistant.
Si le médecin-assistant et le maître de stage parviennent à un accord, ils peuvent soumettre une demande de cofinancement dans le cadre du programme d’assistanat au cabinet de la Fondation FMF. Il existe pour cela 10 modèles d’assistanats au cabinet à choix. La demande d’admission au programme doit en règle générale être déposée 5 à 6 mois, mais au plus tard 3 mois, avant le début de la période d’assistanat prévue. En cas de dépôt tardif de la demande, le nombre de mois correspondant sera retranché du cofinancement éventuel. Les demandes déposées après le début d’un assistanat ne sont pas prises en compte et ces stages ne peuvent donc pas être cofinancés.
Cette demande fait simultanément office d’accord contractuel, au sens juridique du terme, entre le maître de stage et le médecin-assistant, confirmant que l’assistanat prévu sera mené dans les conditions prévues par le programme.

Le contrat de travail entre le maître de stage, le médecin-assistant et la Fondation FMF pourra être conclu à titre définit une fois la demande de cofinancement approuvée par le conseil de fondation. Ce contrat sera établi par la direction de la Fondation FMF, puis transmis au maître de stage en plusieurs exemplaires pour signature par lui-même et le médecin-assistant. Si l’un des auteurs de la demande se retire du programme d’assistanat au cabinet après l’établissement de ce contrat de travail, il sera redevable à la Fondation FMF d’un montant de Frs. 250.- au titre de dédommagement pour les frais administratifs.

Comme les moyens à disposition sont limités, il ne saurait y avoir un droit à l’admission dans le programme, même si toutes les conditions sont remplies. Le conseil de fondation constitué de représentants de la SSMG, de la SSMI, de la SSP, du CMPR, de la FMH et de l’ASMAC décide de manière finale, sans possibilité de recours. Le conseil essaie de répartir ses aides de manière équilibrée entre les spécialités et les régions linguistiques.

Directives pour les médecins-assistants